Comparer des essences

Select two species for a detailed comparison.

  • American alder
  • American ash
  • American aspen
  • American basswood
  • American beech
  • American yellow birch
  • American cherry
  • American cottonwood
  • American elm
  • American hackberry
  • American hickory
  • American hard maple
  • American soft maple
  • American red oak
  • American white oak
  • American pecan
  • American sap gum
  • American sassafras
  • American sycamore
  • American tulipwood
  • American walnut
  • American willow

American red oak

American_red_oak_big

Répartition forestière

Les chênes rouges d'Amérique poussent uniquement de façon naturelle et presque exclusivement en Amérique du Nord, bien qu’il en existe ailleurs. Ils sont très répandus dans la plupart des régions de l’est des États-Unis, où ils grandissent dans des forêts de feuillus mixtes. Les arbres sont de haute futaie. Il en existe de nombreuses sous-espèces, toutes classées comme chêne rouge (Red Oak), du nord au sud du pays ; certaines poussent dans les montagnes à haute altitude et d’autres dans les basses terres, ce qui leur confère des caractéristiques différentes. Ainsi, il existe des variations importantes entre les chênes rouges selon leur emplacement. Ces différences sont particulièrement marquées entre les arbres nordiques à croissance lente et les spécimens méridionaux, qui poussent plus rapidement. Le chêne rouge est une essence considérée très durable, aussi bien pour une utilisation nationale que pour l'export et, en tant que grand groupe d’espèces, il est plus abondant que le chêne blanc.

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied de chêne rouge aux États-Unis représente 2 480 millions de m3, soit 18,7 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance du chêne rouge d'Amérique représente 55,2 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 33,9 millions de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 21,3 millions de m3 chaque année. Le taux de croissance du chêne rouge d'Amérique dépasse ou égalise le taux d’extraction dans tous les États, à l’exception du Texas. 

Disponibilité des matériaux

Le chêne rouge d'Amérique est facilement disponible comme bois de sciage et de placage, dans une large gamme de qualités et de tailles. Il est possible d'obtenir du bois scié plus épais (10/4” et 12/4”) en quantités relativement faibles auprès de fournisseurs spécialisés. Cependant, dans la filière du bois de feuillus, il est généralement produit avec des épaisseurs de 4/4” (25,4 mm) à 8/4” (52 mm). Dans le nord, le bois a tendance à contenir moins d’aubier (en raison de la saison de croissance plus courte) que dans le sud, où il croît plus rapidement et présente un fil et une texture moins serrés. Le chêne rouge est souvent vendu comme « septentrional » ou « méridional », mais il s'agit d'un classement sans doute un peu trop simplifié des différences qu'il présente en fonction de l’endroit où il pousse.

Description du bois

  • En général, l'aubier du chêne rouge est de couleur brun clair, tandis que le duramen est habituellement de couleur rosée à rougeâtre, mais ce n'est pas toujours le cas. La différence de couleur entre l’aubier et le duramen est relativement prononcée. Le bois de chêne rouge présente généralement un fil droit et une texture épaisse. 
     
  • Le bois possède des rayons médullaires apparents - une caractéristique que l'on retrouve dans tous les chênes véritables (Quercus) - plus petits dans le chêne rouge que dans le chêne blanc. Il est poreux, facilement reconnaissable au bois de bout. Il n’est donc pas adéquat pour la fabrication de tonneaux à vin. 

Propriétés mécaniques

Les chênes rouges d'Amérique sont dotés de bonnes propriétés de résistance globale par rapport à leur poids. Le bois est dur et lourd, avec une résistance à la flexion et une rigidité moyennes et une forte résistance à la compression. Il présente une excellente aptitude au cintrage à la vapeur. Étant dur et stable une fois sec, ce qui permet une finition et une teinture aisées, il est idéal pour les revêtements de sol et le mobilier.

Pour de plus amples renseignements sur les propriétés mécaniques du chêne rouge, veuillez lire notre guide complet sur la conception des structures.

  • Quercus Rubra

    0,63

    Densité SG (12 % TH)

    705 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    6,6 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    98,599 MPa

    Module de rupture

    12 549 MPa

    Module d’élasticité

    46,610 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    5 738 N

    Dureté
  • Quercus Falcatta

    0,68

    Densité SG (12 % TH)

    753 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    N/A

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    75,156 MPa

    Module de rupture

    10 274 MPa

    Module d’élasticité

    41,991 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    4 715 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
oak_red_oiled
Sans finition huilée
oak_red_unoiled

Rendement

Le bois de chêne rouge se travaille bien et a de bonnes propriétés pour le clouage et vissage, bien qu’il soit recommandé d'effectuer un préforage. Il s’encolle bien et peut être teinté et poli pour obtenir un fini parfait. Étant poreux, le chêne rouge absorbe tous les traitements. Il convient de laisser sécher le bois lentement pour minimiser sa détérioration, mais il présente un retrait important et sa stabilité est susceptible d'être altérée après la pose s'il est exposé à l’humidité. Le bois est classé comme légèrement résistant à la dégradation du duramen, mais relativement facile à traiter avec des produits de préservation. Il peut donc être traité thermiquement. 

Principaux usages

Ce groupe d'essences gérées de façon durable et issues de forêts naturelles d’Amérique du Nord, dans un profond respect de l'environnement, est un produit phare sur de nombreux marchés d’exportation. Ces bois sont principalement utilisés pour la fabrication de mobilier, de sols, de portes, de pièces d’ébénisterie fine, de moulures et de placards de cuisine. On y a également recours pour certaines applications dans le secteur de la construction.

Moulures
Sol
Mobilier
Portes
Placards
American_red_oak_small

American alder

alder_red_big

Répartition forestière

Les aulnes rouges poussent en grand nombre dans le nord-est de la côte Pacifique, dans des conditions de gestion forestière durable. L’aulne présente un temps de rotation relativement court, étant donné qu'il grandit plus rapidement que la plupart des autres feuillus et peut donc être coupé plus tôt.

Disponibilité des matériaux

  • L’aulne d'Amérique est classé conformément aux normes de la NHLA pour l'aulne rouge de la Côte Pacifique, publiées dans les Règles de mesure et d'inspection des bois de feuillus et de cyprès. Les principaux critères comprennent le classement à partir du meilleur côté plutôt que du mauvais côté, à l'inverse des règles standard de classement NHLA. Les petits nœuds sont considérés comme une caractéristique typique et non un défaut. Les qualités standards sont la qualité « Superior », qui comprend la catégorie « Select » et « Better » (Meilleure), et les qualités dites « communes », qui comprennent les catégories « Cabinet » (nº 1 « Common ») et « Frame » (nº 2 « Common »), qui s’adaptent à des usages similaires à ceux des qualités NHLA standard.                                                                                     
  • L’aulne rouge est facilement disponible comme bois scié séché au séchoir. Il est généralement commercialisé conformément à des normes de classement qui lui sont propres. Pour les qualités qui ne figurent pas dans les normes établies par la NHLA, il est recommandé de se renseigner auprès des fournisseurs.
     
  • Le bois peut être vendu brut de sciage ou pré-raboté, comme bois débité a la dimension. En tant que bois de placage, sa disponibilité est limitée.

Description du bois

Lorsqu'il vient d'être coupé, le bois de l’aulne d'Amérique est presque blanc. Cependant, il change rapidement de couleur une fois exposé à l’air, acquérant un ton brun clair avec des nuances jaunes ou rougeâtres. Il n’y a pas de différence visible entre l’aubier et le duramen, et ce dernier ne se forme d'ailleurs que sur les arbres plus vieux ou matures. Le bois d'aulne présente un fil relativement droit, non sans rappeler celui du cerisier, avec une texture uniforme.

Propriétés mécaniques

Le bois de l’aulne rouge est de densité moyenne, mais relativement tendre. Il a une résistance limitée à la flexion et aux chocs, et une faible rigidité. Il admet facilement le tournage et peut être poli et teinté pour obtenir un excellente fini.

  • 0,41

    Densité SG (12 % TH)

    449 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    10,10 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    67,571 MPa

    Module de rupture

    9 515 MPa

    Module d’élasticité

    40,129 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    2 624 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
alder_red_oiled
Sans finition huilée
alder_red_unoiled

Rendement

  • L’aulne rouge est facile à usiner et peut être raboté, perforé, percé, sculpté, moulé, cloué, vissé et encollé parfaitement, ce qui en fait une essence de choix pour le mobilier et la menuiserie en général. 
     
  • Le bois de cœur n'est pas résistant à la dégradation, mais il est perméable aux produits d'imprégnation destinés à sa préservation.

Principaux usages

  • Cette essence très répandue dans le nord-est de la Côte Pacifique, exploitée dans un grand respect de l'environnement, est très appréciée pour fabriquer du mobilier en général, notamment des meubles de cuisine, ainsi que pour la menuiserie intérieure. Elle est également utilisée pour les portes et les bardages.
     
  • En raison du tracé de son fil et de sa couleur, elle peut être utilisée comme substitut du cerisier.
Mobilier
Portes
Revêtement en bois
Placards
american_red_alder_small

American ash

American_ash_big

Répartition forestière

Le frêne d'Amérique est une espèce très répandue dans les forêts de feuillus mixtes de tout l'est des États-Unis, depuis le nord, dans l’État de New York, jusqu'aux États du Sud bordant le Golfe du Mexique. Il pousse aussi bien dans les montagnes à haute altitude que dans les plaines et les zones côtières, ce qui donne lieu à une grande variété de caractéristiques. Du fait de cette répartition si étendue en termes de latitude, de climat et de conditions du sol, cette essence présente des différences considérables d'une région à l'autre. C'est notamment le cas entre les spécimens du nord, qui poussent plus lentement, et ceux du sud, à croissance plus rapide. Par ailleurs, les sous-espèces existantes ajoutent à cette variété. En dépit des menaces à long terme que font peser les parasites forestiers et les maladies sur la réserve de bois sur pied, le frêne d'Amérique est une espèce prolifique.

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied de frêne d'Amérique aux États-Unis représente 671 millions de m3, soit 5,1 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance du frêne d'Amérique représente 12,1 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 6,1 millions de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 6 millions de m3 chaque année. D'après l'inventaire de 2014, le taux de croissance du frêne d'Amérique dépasse celui d’extraction dans les principaux États américains producteurs, sauf le Michigan et l’Ohio, qui enregistrent une plus grande infestation d’agrile du frêne. Il faut s'attendre à ce que les taux de mortalité et d'abattage du frêne d'Amérique augmentent dans l'avenir immédiat. Ils dépasseront probablement le taux de croissance dans certains États, en raison de l’infestation par l’agrile du frêne.

Disponibilité des matériaux

  • Le frêne d'Amérique est facilement disponible comme bois de sciage et de placage, dans une vaste gamme de qualités et de tailles. Dans le nord, le bois a tendance à contenir moins d’aubier (à cause de la saison de croissance plus courte) que dans le sud, où le bois croît plus rapidement et présente un fil et une texture moins serrés. Le frêne d'Amérique, qui est parfois commercialisé avec distinction de couleur, est largement disponible à l’exportation. En 2015, le bois de frêne était la quatrième essence de feuillus américains exportée dans le monde (en volume).                                                                                                                            
  • Le bois de frêne d'Amérique est disponible en plusieurs qualités et épaisseurs, comprises entre 4/4” (1” ou 25,4 mm) à 8/4” (2” ou 52 mm), même s'il est aussi possible de s'en procurer en quantités limitées en épaisseurs de 10/4” (2,5” ou 63 mm) et 12/4” (3’ ou 75 mm).

Description du bois

  • En général, le frêne d'Amérique est un bois de couleur claire, dont l'aubier varie du blanc au jaune et le duramen du brun clair au brun foncé, avec quelquefois des stries plus claires. La différence de couleur entre l’aubier clair de couleur blanche et le duramen intérieur plus foncé est relativement prononcée. Le bois de frêne d'Amérique présente généralement un fil droit avec une texture uniforme épaisse. D'aspect, la fibre présente un contraste très marqué entre les anneaux de croissance estivale, qui se fait dans des conditions plus douces, et les cernes d'hiver, correspondant à un climat plus dur. Il n’y a pas deux pièces d'apparence identique.
     
  • Les mouchetures de couleur brun clair, ou stries minérales, parfois dénommées « glassworm » (chaoborus) sont courantes sur le bois de frêne d'Amérique. Traitées comme une caractéristique naturelle, elles ne sont pas considérées comme un défaut en vertu des règles de classement NHLA. Elles n’affectent en rien l’intégrité du bois.

Propriétés mécaniques

Le bois de frêne d'Amérique présente une bonne résistance globale par rapport à son poids. Il possède une excellente résistance aux chocs, un atout indéniable pour la fabrication d'outils manuels et d'articles de sport, comme les battes de base-ball. Il a une bonne aptitude au cintrage à la vapeur, ce qui en fait l'essence de prédilection des fabricants de meubles et des ébénistes amateurs. Étant très dur et stable une fois sec, facile à teinter et prenant un beau fini, il s’avère idéal pour les planchers et les meubles.

Pour de plus amples renseignements sur les propriétés mécaniques du frêne d'Amérique, veuillez lire le guide complet sur la conception des structures.

  • 0,6

    Densité SG (12 % TH)

    673 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    10,70 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    103,425 MPa

    Module de rupture

    11 977 MPa

    Module d’élasticité

    51,092 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    5 871 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
ash_oiled
Sans finition huilée
Ash_unoiled_03.jpg

Rendement

Le bois scié de frêne d'Amérique s’usine bien. Il s'adapte bien au clouage, au vissage et à l'encollage et peut être teinté et poli pour obtenir un très beau fini. Il est parfois teinté en noir, une tendance qui revient de temps à autre dans le mobilier. Le bois sèche plutôt facilement et avec une détérioration minimale. Jouissant d’une bonne stabilité, il bouge peu une fois posé. En ce qui concerne le placage, le frêne d'Amérique produit de bonnes lamelles. Le bois de cœur n’est pas résistant à la dégradation, tout en étant modérément réfractaire aux traitements de préservation, mais l’aubier est perméable. Le frêne d'Amérique est donc particulièrement indiqué pour un traitement thermique, comme en témoigne son usage aujourd'hui généralisé pour les terrasses, les bardages, les plans de travail et les meubles de jardin.

Principaux usages

Ce bois issu des forêts naturelles d’Amérique du Nord, exploité de manière durable et dans le respect de l'environnement, est très apprécié par les designers, les architectes, les utilisateurs spécialistes et les consommateurs du monde entier. I est principalement utilisé pour le mobilier, les revêtements de sol, les portes, l’ébénisterie fine et les moulures, les placards de cuisine, les manches d'outils et les articles de sport.

Moulures
Sol
Mobilier
Portes
American_ash_small

American aspen

American_aspen_big

Répartition forestière

Le peuplier faux-tremble d'Amérique pousse en peuplements denses, faciles à exploiter de manière durable, mais il a une importance moindre sur le plan commercial que d'autres essences de feuillus américains. Les arbres peuvent atteindre 48 m de haut, pour un diamètre maximal de 1,2 m. En raison de leur diversité génétique, les troncs peuvent être soit cylindriques et peu effilés avec un nombre limité de branches, soit déformes et contorsionnés. Le peuplier faux-tremble fait partie des essences qui profitent des coupes à blanc pour se régénérer, étant intolérant à l’ombre, et il se propage grâce à ses graines ou par extension de ses racines. C’est une espèce pionnière naturelle capable de coloniser un site après un incendie de forêt. Les quatre principaux États américains producteurs de peuplier faux-tremble sont le Minnesota, le Wisconsin, le Maine et le Michigan.

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied de peuplier faux-tremble aux États-Unis représente 637 millions de m3, soit 4,8 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance du peuplier faux-tremble représente 10,1 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 8,6 millions de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 1,5 million de m3 chaque année.

Disponibilité des matériaux

Le peuplier faux-tremble des États-Unis est disponible sous forme de bois de sciage et de placage. Le bois scié est plus fréquemment disponible en épaisseurs fines, de 4/4"(1'' ou 25,4 mm) et 5/4" (1,25" ou 32 mm), bien que certains fournisseurs proposent en quantités limitées des épaisseurs de 6/4" (38 mm) et 8/4" (52 mm).

Description du bois

L’aubier du peuplier faux-tremble est blanc, tandis que le duramen est brun clair. La différence entre les deux n'est pas très marquée. Le bois de peuplier faux-tremble possède une texture fine et uniforme, avec un fil droit.

Propriétés mécaniques

Léger et tendre, le bois de peuplier faux-tremble présente une densité faible. Sa capacité de cintrage est très faible, tandis que sa solidité et sa rigidité sont limitées. Sa résistance aux chocs est moyenne. 

  • 0,38

    Densité SG (12 % TH)

    417 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    9,20 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    57,918 MPa

    Module de rupture

    8 136 MPa

    Module d’élasticité

    29,304 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    1 557 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
aspen_oiled
Sans finition huilée
aspen_unoiled

Rendement

  • Le peuplier faux-tremble est facile à usiner, mais les coupures peuvent provoquer des surfaces légèrement duveteuses. Il ne se fissure pas au clouage ; il est plutôt facile à travailler au tour et à poncer ; et il retient bien la peinture et la teinture, ce qui permet d'obtenir un beau fini, bien qu’il faille le travailler délicatement lorsque la surface est duveteuse. Le peuplier faux-tremble présente un retrait faible à modéré, et une bonne stabilité dimensionnelle. Il possède des propriétés similaires à celles des autres peupliers exploités dans le monde entier.                                                                                                
  • Le bois n’est pas résistant à la dégradation du duramen, et il est réfractaire aux traitements de préservation.

Principaux usages

Ce bois de croissance rapide, très répandu aux États-Unis, est utilisé pour fabriquer des pièces de meubles, en particulier les côtés des tiroirs. On y a également recours pour de nombreuses autres applications, y compris la fabrication de portes, la menuiserie intérieure, les moulures et les cadres de tableaux. Parmi ses autres usages particuliers figurent les bancs de sauna, en raison de sa faible conductivité de la chaleur, ainsi que les baguettes et récipients alimentaires, pour son absence de goût et d’odeur. Il sert aussi à produire de la pâte à papier.

Moulures
Portes
Placards
American_aspen_small

American basswood

American_basswood_big

Répartition forestière

Du point de vue botanique, le tilleul d'Amérique est apparenté au tilleul commun européen. Les arbres sont généralement imposants, aussi bien en hauteur qu'en largeur. Leur tronc est souvent droit et dépourvu de branches basses. Le tilleul d'Amérique pousse dans des forêts naturelles de feuillus un peu partout aux États-Unis.

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied de tilleul d'Amérique aux États-Unis représente 205 millions de m3, soit 1,5 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance du tilleul d'Amérique représente 3,1 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 1,6 million de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 1,5 million de m3 chaque année. Le taux de croissance du tilleul d'Amérique dépasse ou égalise celui d’extraction dans les principaux États américains producteurs.

Disponibilité des matériaux

Le tilleul d'Amérique est disponible comme bois de sciage et de placage en quantités relativement limitées en comparaison avec d’autres essences. Le bois scié est disponible dans une large gamme de qualités et d’épaisseurs, comprises entre 4/4” (25,4 mm) et 16/4” (102 mm), en raison de sa facilité de séchage. On le trouve aussi en épaisseur de 9/4" (56 mm), spécialement conçue pour la fabrication de stores vénitiens et de volets.

Description du bois

En règle générale, l’aubier du tilleul d'Amérique est plutôt large et de couleur blanc cassé, faisant place à un duramen pâle à brun rougeâtre. Il peut présenter des stries foncées, qui ne sont pas considérées comme un défaut. La différence entre l’aubier et le duramen est faible voire inappréciable. Le bois de tilleul d'Amérique possède une texture fine et uniforme, avec un fil droit peu discernable. 

Propriétés mécaniques

Le tilleul d'Amérique est léger et tendre, bien que considéré comme robuste. Il possède une densité et une résistance faibles. Il n'admet pas bien le cintrage à la vapeur.

  • 0,37

    Densité SG (12 % TH)

    417 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    12,60 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    59,987 MPa

    Module de rupture

    10 067 MPa

    Module d’élasticité

    32,613 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    1 824 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
basswood_oiled
Sans finition huilée
basswood_unoiled

Rendement

  • Le tilleul d'Amérique est facile à usiner et à travailler avec des outils manuels, ce qui en fait une essence de choix pour la sculpture. Il retient mieux les vis que les clous, s’encolle plutôt bien, et peut être poncé, teinté et poli pour obtenir un beau fini bien lisse. Il sèche rapidement, en se détériorant peu. Il possède une bonne stabilité dimensionnelle une fois sec.
     
  • Le bois n’est pas résistant à la dégradation du duramen. Cependant, il est perméable, ce qui permet de l'imprégner de produits de préservation.

Principaux usages

Ce bois de feuillus unique, qui pousse dans les forêts naturelles des États-Unis, est considéré comme la meilleure essence qui soit pour la fabrication de stores vénitiens et de volets intérieurs. Il est couramment utilisé pour la sculpture, le tournage, les moulures et le mobilier. Au nombre de ses usages spécifiques figurent la création de modèles et la confection d'instruments de musique, tout particulièrement les pièces de piano.

Moulures
Sculpté
Mobilier
Instruments de musique
Tournage
American_basswood_small

American cherry

American_cherry_big

Répartition forestière

Les cerisiers tardifs d'Amérique poussent principalement dans les forêts de feuillus mixtes du nord-est des États-Unis. Il diffère des nombreuses essences de cerisiers à fleurs plantés dans le monde entier. Il s’agit d’une essence à part entière. Les arbres atteignent une grande hauteur et poussent souvent dans des peuplements très denses dans plusieurs régions des États-Unis, tout particulièrement en Pennsylvanie, dans l'État de New York, en Virginie et en Virginie Occidentale. Le cerisier tardif présente une rotation relativement courte, arrivant à maturité avant beaucoup d'autres feuillus. Si la réserve de cerisier est aujourd'hui importante, c'est en partie grâce à la capacité de régénération naturelle de cette espèce après les feux de forêts.

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied de cerisier tardif aux États-Unis représente 404 millions de m3, soit 3 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance du cerisier tardif aux États-Unis représente 11,7 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 4,3 millions de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 7,4 millions de m3 chaque année. Le taux de croissance du cerisier tardif dépasse ou égalise celui d’extraction dans les principaux États américains producteurs.

Disponibilité des matériaux

  • Le cerisier tardif des États-Unis est facilement disponible comme bois de placage et de sciage en plusieurs tailles et qualités, bien qu'en quantités limitées pour les plus grandes épaisseurs, à savoir 10/4" (63 mm) et 12/4" (75 mm). La disponibilité de cette essence est parfois sujette aux modes ou à une fluctuation de sa popularité. Il est donc possible que l’apparente rareté du bois scié sec disponible à la vente ne corresponde pas à l'importance du stock de bois prêt pour l'extraction.
     
  • Le cerisier tardif peut être commercialisé avec distinction de couleur, en déterminant la quantité de matériau sans aubier, ou être vendu sans aubier sur un côté. Par exemple, les planches de cerisier tardif peuvent être commercialisées selon une proportion de 90/50 — c’est-à-dire, avec 90 % de duramen et au moins 50 % de duramen sur l’envers — ou bien selon d’autres spécifications. Il est recommandé de se renseigner auprès des fournisseurs. 

Description du bois

Le duramen du cerisier tardif varie du rouge profond au brun rougeâtre et s'assombrit avec le temps lorsqu'il est exposé à la lumière. L’aubier est de couleur crème. Bien que la différence entre la couleur du duramen et l’aubier soit marquée, elle peut être réduite après traitement à la vapeur. Le bois de cerisier tardif possède un fil uniforme, fin, droit et peu prononcé, et une texture fine et lisse. Les petits nœuds et piquages bruns, les poches de résine ou les stries sont des caractéristiques naturelles du cerisier, plus ou moins fréquentes selon les régions.

Propriétés mécaniques

Le bois de cerisier tardif présente une densité moyenne, de bonnes propriétés de flexion, une résistance mécanique et une résistance aux chocs moyennes, mais une faible rigidité. Il peut être soumis à un cintrage à la vapeur si ce processus est réalisé avec soin. Étant dur et stable une fois sec, il est très facile de le teinter et de lui donner une bonne finition jusqu'à obtention d’une surface parfaite. Il est très apprécié pour la menuiserie et l’ébénisterie d’intérieur. En ce qui concerne son utilisation comme revêtement de sol, étant donné qu'il s'agit d'une essence relativement tendre, le cerisier tardif d'Amérique ne convient que pour les zones à faible passage, comme les chambres à coucher, ou dans d'autres pièces dans le cas des cultures où l’on ne porte pas de chaussures à la maison, comme en Asie.

  • 0,5

    Densité SG (12 % TH)

    561 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    9,20 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    84,809 MPa

    Module de rupture

    10 274 MPa

    Module d’élasticité

    49,023 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    4 226 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
cherry_oiled
Sans finition huilée
cherry_unoiled

Rendement

  • Le bois de cerisier tardif est facile à usiner, à raboter et à tourner. Il s’encolle bien et peut être vissé et cloué sans problème. Il est particulièrement indiqué pour les sculptures et les moulures. Il est facile à poncer, à tenter et à polir jusqu'à obtenir une finition très nette et lisse.
     
  • Le bois de cœur est résistant à la dégradation et modérément réfractaire aux traitements de préservation.                                                                         
  • Il faut tenir compte du fait que le bois de cœur du cerisier tardif s'obscurcit très rapidement lorsqu'il est exposé à la lumière.

Principaux usages

Ce bois, qui est exploité de façon durable et dans le respect de l'environnement à partir de forêts naturelles d’Amérique du Nord, est apprécié dans le monde entier pour son ton chaud et sa finition parfaite. Il est idéal pour la fabrication de meubles et de placards, ainsi que pour l’ébénisterie haut de gamme. Il est couramment utilisé pour les portes, les boiseries, l’ébénisterie intérieure fine, les moulures, les placards de cuisine et certains sols. On y a également recours pour certains usages spécifiques, comme la fabrication d'instruments de musique et l'aménagement intérieur des bateaux.

Moulures
Mobilier
Instruments de musique
Portes
Revêtement en bois
Placards
American_cherry_small

American cottonwood

American_cottonwood_big

Répartition forestière

Les peupliers de l'Est américain sont des arbres à croissance rapide  L'essence la plus grande de ce genre est très répandue dans l'ensemble des États-Unis et pousse généralement au bord de l'eau. Certains spécimens font plus de 2,5 mètres de diamètre. Le bois de peuplier deltoïde, parfois désigné sous le nom de « white poplar », ne doit pas être confondu avec celui de tulipier, souvent appelé « yellow poplar » aux États-Unis.

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied de peuplier deltoïde aux États-Unis représente 226 millions de m3, soit 1,7 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance du peuplier deltoïde représente 4,3 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 1,5 million de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 2,8 millions de m3 chaque année. Le taux de croissance du peuplier deltoïde dépasse celui d’extraction dans les principaux États américains producteurs, à l'exception du Maine (où il est principalement planté dans les zones urbaines), du Nebraska et du Texas. Le peuplier deltoïde est en régression dans certaines zones semi-arides des États-Unis, en raison de la sécheresse persistante, de l’invasion d’espèces exotiques et du surpâturage. 

Disponibilité des matériaux

Le peuplier deltoïde est disponible comme bois de sciage et de placage, mais il est parfois difficile de se procurer du bois de catégorie export, selon la demande d'exportation. Le bois de peuplier deltoïde est principalement fourni par les producteurs du sud, pour la plupart en épaisseurs de 4/4” (25,4 mm) et 5/4” (32 mm), auquel cas il doit être traité rapidement lorsqu'il vient juste d’être coupé (vert) pour éviter les fentes et le bleuissement.    

Description du bois

Le peuplier deltoïde est un bois poreux à la texture épaisse. Il possède en général un fil droit relativement exempt de défauts. L’aubier est blanc, mais peut présenter des stries brunes. Le duramen est brun pâle à brun clair.

Propriétés mécaniques

Le bois de peuplier deltoïde est relativement tendre et léger. Il présente une faible résistance à la flexion, à la compression et aux chocs. Une fois sec, il est dépourvu de saveur et d’odeur.

  • 0,4

    Densité SG (12 % TH)

    449 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    11,30 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    58,608 MPa

    Module de rupture

    9 466 MPa

    Module d’élasticité

    33,854 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    1 913 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
cottonwood_oiled
Sans finition huilée
cottonwood_unoiled

Rendement

  • Le peuplier deltoïde pose quelques difficultés d’usinage, qui peuvent toutefois être surmontées. Le bois produit parfois une surface duveteuse ou laineuse lors de la coupe. Il est donc impératif d’utiliser des lames bien aiguisées, avec l'angle approprié, pour éviter ce problème. Pour le reste, il s’encolle et se visse bien, sans se fissurer. Il sèche facilement, mais a tendance au gauchissement. Il offre globalement une bonne stabilité après la pose.
     
  • Le bois n’est pas résistant à la dégradation. 

Principaux usages

Traditionnellement utilisé pour fabriquer des stores vénitiens, le bois de peuplier deltoïde est également employé pour le mobilier, en particulier pour les copies de meubles et la fabrication de pièces. Il est aussi apprécié pour la menuiserie intérieure et les moulures.

Moulures
Mobilier
Placards
American_cottonwood_small

American elm

American_elm_big

Répartition forestière

À l'heure actuelle, les ormes américains sont en phase de régénération naturelle dans certaines régions, ce qui provoque une irrégularité des approvisionnements. La population d'ormes est répartie sur un large territoire, mais les arbres sont fortement influencés par les conditions du terrain. Les spécimens sont relativement petits et présentent très souvent des troncs divisés.

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied d'orme rouge aux États-Unis représente 258 millions de m3, soit 1,9 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance de l'orme rouge représente 4,7 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 2,5 millions de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 2,18 millions de m3 chaque année. Le taux de croissance de l'orme rouge dépasse celui d’extraction dans les principaux États producteurs, à l’exception de l’Ohio. Même s’il a survécu à la graphiose (maladie hollandaise de l'orme), l’orme rouge d’Amérique est toujours susceptible de contracter cette maladie, qui a eu des répercussions sur la croissance et l’extraction de cette essence dans plusieurs États.

Disponibilité des matériaux

L’orme rouge des États-Unis est disponible commercialement en quantités très limitées. Le bois scié est principalement produit en épaisseur de 4/4” (25,4 mm). Par conséquent, il peut s’avérer difficile de se procurer de façon régulière d'autres types de spécifications et qualités pour l’exportation. Par ailleurs, il est parfois possible d'obtenir du bois de placage auprès de fournisseurs spécialisés.

Description du bois

Le fil étroit de l’orme rouge peut être droit ou très entrecroisé, avec une texture épaisse. L’aubier est étroit et sa couleur varie du blanc gris au brun clair, tandis que le duramen est brun clair à brun foncé. Le piquage attribué aux oiseaux, qui n'est pas rare sur les ormes rouges, est considéré comme une caractéristique naturelle et non un défaut, en vertu des règles de classement NHLA.

Propriétés mécaniques

Le bois d’orme rouge est relativement lourd, dur et robuste. Il est rigide et présente une excellente résistance aux chocs et à la flexion.

  • 0,53

    Densité SG (12 % TH)

    593 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    11 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    89,635 MPa

    Module de rupture

    10 274 MPa

    Module d’élasticité

    43,852 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    3 825 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Sans finition huilée
elm_unoiled

Rendement

  • Le bois d'orme rouge s'usine relativement bien et est facile à clouer et à visser. Il s’encolle également bien et peut être poncé, teinté et poli pour obtenir une bonne finition. Il sèche bien avec une détérioration minimale et présente peu de risque de mouvement une fois posé.
     
  • Le bois de cœur est classé non résistant à la dégradation, mais il est perméable aux produits de préservation.

Principaux usages

Lorsqu’il est disponible, l'orme rouge d'Amérique est une essence intéressante et appréciée pour la fabrication de placards et de meubles, pouvant également être utilisée pour l’ébénisterie intérieure, les revêtements de sol et le tournage.

Sol
Mobilier
Revêtement en bois
Placards
American_elm_small

American sap gum

gum_sap_big

Répartition forestière

Les copalmes d'Amérique sont élancés, avec de grands troncs droits. Ils sont très répandus dans tout le sud-est des États-Unis. Ce pays compte de nombreuses autres essences de gommiers, non exploitées commercialement. 

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied d'American Gum aux États-Unis représente 661 millions de m3, soit 5,0 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance de l'American Gum représente 20,7 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 12,9 millions de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 7,8 millions de m3 chaque année. Le taux de croissance de l'American Gum dépasse ou égalise celui d'extraction dans les principaux États américains producteurs.

Disponibilité des matériaux

Le copalme d'Amérique est facilement disponible comme bois de sciage et de placage, dans une large gamme de qualités et de tailles. En règle générale, il est commercialisé en tant que « sapgum » sans distinction de couleur. En vertu des normes de classement NHLA, chaque coupe sans défaut doit avoir un côté rouge (duramen). Lorsqu'il est trié par couleurs, le bois rouge (« redgum », duramen pour la plupart) n'est disponible qu'en quantités bien plus limitées. Il est plus fréquent de le trouver dans des épaisseurs plus fines (4/4" et 5/4"). Il peut être assez difficile à s'en procurer sur les marchés internationaux.

Description du bois

Le copalme présente une texture fine et uniforme, mais son fil est irrégulier, généralement entrecroisé, souvent avec un motif attrayant. L’aubier est habituellement large, avec une couleur allant du blanc au rose pâle, tandis que le duramen est brun rougeâtre, avec des stries foncées caractéristiques. 

Propriétés mécaniques

Le bois n'est que modérément dur à tendre. Rigide et lourd, il est peu adapté au cintrage à la vapeur. Le grain est serré. 

  • 0,62

    Densité SG (12 % TH)

    689 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    13,40 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    114,457 MPa

    Module de rupture

    13 859 MPa

    Module d’élasticité

    56,332 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    5 604 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
gum_sap_oiled
Sans finition huilée
gum_sap_unoiled

Rendement

  • Le copalme est facile à travailler avec des outils mécaniques et manuels. Il se cloue, se visse et s’encolle bien. Il est facile à teinter, et peut être poncé et poli jusqu'à obtenir une finition excellente. Il sèche rapidement avec une forte tendance à se déformer et se tordre. Présentant un retrait élevé, il est sujet à une certaine instabilité après la pose.
     
  • Ce bois est classé comme non résistant à la dégradation. Le duramen est modérément réfractaire aux produits de préservation, mais l’aubier est perméable.

Principaux usages

Il est principalement utilisé pour fabriquer des placards de cuisine, du mobilier en général et des pièces de meubles, des portes, des moulures et des éléments d'ébénisterie intérieure. Teinté, on s'en sert parfois comme substitut du noyer ou de l'acajou.

Moulures
Mobilier
Portes
Placards
American_sap_gum_small

American hackberry

American_hackberry_big

Répartition forestière

Le micocoulier occidental américain s'adapte à un large éventail de sols, et sa distribution est relativement vaste aux États-Unis. Il pousse dans des forêts à régénération naturelle, principalement dans les États du centre et du sud du pays. Il ne faut pas le confondre avec le Hackberry du Mississippi (C. tenuifolia), que l'on trouve surtout à proximité du Golfe du Mexique. Les micocouliers occidentaux communs sont parfois imposants, avec un tronc droit et élancé dépourvu ou presque de branches basses, pouvant donner un bois sans défaut long de 70 pieds.

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied de micocoulier occidental aux États-Unis représente 138 millions de m3, soit 1 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance de cette essence représente 4,3 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s'élève à 1,2 million de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 3,1 millions de m3 chaque année. Le taux de croissance du micocoulier occidental dépasse largement celui d’extraction dans les principaux États américains producteurs.

Disponibilité des matériaux

Le micocoulier occidental est uniquement disponible en quantités très limitées de bois scié en qualité d’exportation, principalement sous forme de planches de faible épaisseur (4/4” et 5/4”). Il est produit principalement dans le sud des États-Unis. Il est également possible de se procurer du bois de placage auprès de fournisseurs spécialisés.

Description du bois

Le bois de micocoulier occidental est semblable à celui de l'orme, avec lequel il est apparenté mais, bien qu’il soit lourd, il est plutôt tendre et peu robuste. Son fil épais et irrégulier peut être droit ou entrecroisé, mais présente une texture fine et uniforme. Il y a peu de différence entre l’aubier et le duramen, dont la couleur varie du gris jaune au brun clair.

Propriétés mécaniques

Le bois de micocoulier occidental est relativement dur et lourd, et présente une bonne résistance à la flexion, mais faible à la compression. Il possède une résistance élevée aux chocs et une bonne aptitude au cintrage à la vapeur, avec une rigidité limitée.

  • 0,53

    Densité SG (12 % TH)

    593 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    13,50 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    76,535 MPa

    Module de rupture

    8 205 MPa

    Module d’élasticité

    37,509 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    3 914 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
hackberry_oiled
Sans finition huilée
hackberry_unoiled

Rendement

  • Le bois de micocoulier occidental est facile à raboter et à travailler au tour, mais sa capacité à retenir les clous et les vis est moyenne. Il peut être teinté et poli de manière satisfaisante. Il sèche facilement avec une détérioration minimale, mais présente un retrait important, ayant pour conséquence un risque de mouvement après la pose. Le bois de micocoulier occidental est sujet au bleuissement avant et après le séchage. Il est donc possible que le bois scié acheté aux États-Unis soit pré-raboté avant d’être expédié.
  • Le bois de cœur n’est pas résistant à la dégradation. Il est classé comme modérément réfractaire aux traitements de préservation

Principaux usages

Le micocoulier occidental commun est utilisé pour fabriquer des meubles et des placards de cuisine, des éléments d'ébénisterie intérieure, des portes et des moulures. Il peut également servir de substitut au frêne.

Moulures
Mobilier
Portes
Placards
Substitut d’autres espèces
American_hackberry_small

American hickory

American_hickory_big

Répartition forestière

Le Hickory comprend un grand groupe d'essences forestières, qui poussent de façon naturelle dans la partie orientale des États-Unis, du nord au sud. On distingue deux groupes principaux : celui du Hickory authentique, plus important, et celui des pacaniers, très appréciés pour leur fameux fruit (la noix de pécan). La taille des arbres varie considérablement d'un spécimen à l'autre.

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied de Hickory aux États-Unis représente 7,11 millions de m3, soit 5,4 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance du Hickory représente 14,1 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 6,5 millions de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 7,6 millions de m3 chaque année. Le taux de croissance du Hickory dépasse celui d’extraction dans les principaux États producteurs, exception faite de la Louisiane.

Disponibilité des matériaux

Le bois scié de Hickory est disponible en qualité d’exportation, mais il est commercialisé mélangé sans distinction de couleur. La catégorie FAS (qualité supérieure) de la NHLA permet une largeur minimum de 4 pouces (101,6 mm). Les qualités inférieures de la NHLA (1 et 2 « Common ») peuvent offrir un aspect à la fois rustique, moderne et attrayant. Le bois scié est principalement fourni dans des épaisseurs plus fines (4/4” et 5/4”), bien que l'on puisse trouver des planches plus épaisses en quantités plus limitées.

Description du bois

Le bois de Hickory est issu d'un groupe d'essences très divers, dont la couleur, le grain et l'apparence varient considérablement. Il présente une texture fine. Habituellement droit, son fil peut aussi être ondulé ou irrégulier. L’aubier, de couleur blanche, présente quelquefois une teinte brune, alors que le duramen va du brun pâle et jaunâtre au brun foncé. Ses stries minérales d'un violet profond sont une caractéristique naturelle, tout comme le piquage attribué aux oiseaux. Aucune de ces deux particularités n’est considérée comme un défaut.

Propriétés mécaniques

Relativement robuste, le bois de Hickory peut être plus ou moins résistant, mais il est toujours lourd et très dur. Il a une bonne résistance à la flexion et aux chocs, et une excellente aptitude au cintrage à la vapeur.

  • 0,75

    Densité SG (12 % TH)

    833 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    14,3 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    138 590 MPa

    Module de rupture

    15 583 MPa

    Module d’élasticité

    63,365 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    N/A

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
hickory_oiled
Sans finition huilée
hickory_unoiled

Rendement

  • Le bois de Hickory est considéré comme difficile à usiner et à encoller, et particulièrement ardu à travailler avec des outils manuels. Il retient bien les clous et les vis, mais a tendance à se fendre, raison pour laquelle il est préférable de percer un avant-trou. Le bois peut être poncé et poli pour obtenir une bonne finition. Il peut être difficile à sécher et présente un retrait important, ce qui peut affecter sa stabilité dans des conditions d’humidité variables et sur des planches de grande largeur.
  • Le bois de cœur n’est pas résistant à la dégradation. Il est classé comme modérément réfractaire aux traitements de préservation.

Principaux usages

Mobilier, placards, échelles, manches d’outils de frappe, goujons et articles de sport. Il est utilisé traditionnellement dans le charronnage et pour fabriquer des baguettes de percussions. En raison de sa résistance à l'usure, le Hickory est un matériau de choix pour les revêtements de sol, tout particulièrement dans les zones de passage à forte affluence. Comme anecdote, il faut savoir que les premiers manches de clubs de golf ont été fabriqués en bois de Hickory, et les professionnels de la NHLA se servent toujours aujourd'hui du traditionnel bâton de mesure souple en Hickory pour effectuer le classement des catégories de bois.

Manches d’outils
Sol
Mobilier
Placards
American_hickory_small

American hard maple

American_maple_hard_big

Répartition forestière

L'érable franc est une essence de climat froid. Même si les arbres poussent dans tous les États-Unis au sein de forêts de feuillus mixtes, leur région de prédilection sont les États situés le plus au nord. Cette essence est très différente des autres érables que l’on trouve ailleurs dans le monde. Ainsi, les arbres poussent souvent en peuplements très denses, sur de nombreux types de sols. Certains spécimens sont également exploités pour obtenir le fameux sirop d’érable. L’extraction des arbres se fait de manière saisonnière (automne et hiver).

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied d'érable franc aux États-Unis représente 926 millions de m3, soit 7 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance de l'érable franc représente 18,5 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 9,1 millions de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 9,4 millions de m3 chaque année. Le taux de croissance de l'érable franc dépasse celui d’extraction dans les principaux États américains producteurs, à l’exception du Maine. En effet, dans le Maine, le taux d’extraction de l'érable a dépassé son taux de croissance, principalement en raison d'une extraction accrue pour fournir de la pulpe de bois et de la bioénergie, mais aussi parce que les forêts de feuillus dominées par cette espèce sont progressivement remplacées par des forêts de conifères.

Disponibilité des matériaux

  • L'érable franc des États-Unis est facilement disponible sous forme de bois scié, dans un éventail de tailles et de qualités, ainsi que comme bois de placage. Il existe une production régulière de bois scié dans des épaisseurs comprises entre 4/4” et 8/4”, mais la disponibilité de planches plus épaisses est limitée.
     
  • Le bois scié peut être sélectionné pour sa couleur (blanche), auquel cas il est généralement vendu plus cher. En règle générale, ce critère obéit à la norme de classement NHLA relative à la distinction par couleur, qui établit des catégories de couleur telles que le « 1 & 2 White ». Il est recommandé de se renseigner auprès des fournisseurs.

Description du bois

  • L’aubier de l'érable franc est généralement blanc cassé, mais peut avoir une légère teinte rougeâtre ou brune. Le bois scié est parfois sélectionné pour son aubier blanc. Pour le bois de placage, la distinction de couleur est toujours faite. Le duramen de l'érable franc présente toute une palette de brun rougeâtre, du plus clair au plus foncé, et sa couleur peut également varier en fonction de la région. La différence de couleur entre le duramen et l’aubier est parfois très subtile. Tous deux peuvent être ponctués de taches médullaires, une caractéristique naturelle de cette essence.
     
  • Le bois d'érable franc possède une texture fine et compacte, avec un fil habituellement droit. Il présente parfois un grain ondulé, moiré et moucheté. Le bois devient plus foncé avec le temps lorsqu'il est exposé à la lumière.

Propriétés mécaniques

Comme son nom l'indique (Hard Maple), le bois d'érable franc est dur. De plus, il est lourd et présente de bonnes propriétés en termes de résistance. Il a une forte résistance à l’abrasion et à l’usure, ainsi qu'une bonne aptitude au cintrage à la vapeur. Il s’agit donc d’une essence de choix pour les revêtements de sol, y compris ceux des salles de sport et des pistes de bowling, ainsi que pour les plans de travail.

  • 0,63

    Densité SG (12 % TH)

    705 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    11,90 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    108,941 MPa

    Module de rupture

    12 618 MPa

    Module d’élasticité

    53,988 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    6 450 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
maple_hard_oiled
Sans finition huilée
maple_hard_unoiled

Rendement

  • Le bois d'érable franc admet parfaitement l'usinage, le perçage, le travail au tour et les finitions. Il est facile à encoller, raboter, percer et sculpter, mais sa capacité de vissage et de clouage est moyenne. Il donne de bonnes moulures. Il peut être aisément poncé, teinté et poli pour obtenir un excellent fini, bien lisse.
     
  • Le bois de cœur n’est que peu voire pas du tout résistant à la dégradation, et il est réfractaire aux traitements de préservation. L’aubier est perméable.

Principaux usages

Cette essence, qui est exploitée de façon durable et dans le respect de l'environnement à partir de forêts naturelles d’Amérique du Nord, est appréciée dans le monde entier pour sa résistance à l'usure, sa couleur claire et délicate et sa finition parfaite. Elle est idéale pour tout type de plancher, y compris dans les lieux de passage à forte affluence dans des bâtiments publics, ainsi que pour la fabrication de meubles et de placards, et dans l’ébénisterie haut de gamme. Ce bois est aussi amplement utilisé pour les dessus de table et les plans de travail, ainsi que pour les moulures et les placards de cuisine.

Moulures
Sol
Mobilier
Placards
Usage en contact avec les aliments
American_maple_hard_small

American soft maple

American_maple_soft_big

Répartition forestière

L'érable de Virginie est très répandu dans toute la partie orientale des États-Unis, où il pousse dans des forêts de feuillus mixtes. L'érable rouge prédomine dans le nord-est du pays tandis que l'érable argenté est davantage concentré dans les États du centre et du sud. Le nom peut induire en erreur, étant donné que le « soft maple » n’est en réalité ni tendre ni très souple. Un nombre considérable de sous-espèces sont vendues sous la dénomination « soft maple ». Plusieurs d’entre elles, notamment l’érable à grandes feuilles ou érable de l'Oregon (Acer macrophyllum), poussent dans le nord-ouest des États-Unis et répondent à des normes de classement spécifiques.  

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied d'érable de Virginie aux États-Unis représente 1 550 millions de m3, soit 11,7 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance de l'érable de Virginie représente 36,4 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 14,8 millions de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 21,6 millions de m3 chaque année. Le taux de croissance de l'érable de Virginie dépasse ou égalise celui d’extraction dans les principaux États américains producteurs.

Disponibilité des matériaux

Le bois d'érable de Virginie en provenance des forêts américaines est largement disponible en tant que bois scié, dans une large gamme de qualités et de tailles, mais on le trouve plus rarement sous forme de placage. Le bois scié est habituellement commercialisé sans distinction de couleur. Celui produit sur la côte Ouest est généralement vendu raboté et classé à partir du meilleur côté, contrairement aux règles standard de classement NHLA.

Description du bois

  • Les « soft maples » ressemblent dans une certaine mesure aux « hard maples », mais présentent des couleurs beaucoup plus variées, particulièrement d'une région à une autre. L’aubier de l'érable de Virginie est habituellement de couleur blanche à grise, mais peut être plus foncé. Il est ponctué de taches médullaires, qui sont une caractéristique naturelle. La couleur de son duramen peut aller du brun rouge clair au brun foncé. La différence entre l’aubier et le duramen est plus prononcée que pour le « hard maple ».
  • Le bois d'érable de Virginie présente généralement un fil droit avec une texture fine et un grain similaire à celui du cerisier d'Amérique. Il peut d'ailleurs être utilisé teinté en substitut du cerisier.

Propriétés mécaniques

Le bois d'érable de Virginie présente une bonne résistance à la flexion et à la compression, mais une faible rigidité et une résistance aux chocs limitée. Il est environ 25 % moins dur que le « hard maple ». Par conséquent, son utilisation n’est pas conseillée pour les sols ou les surfaces de travail.

  • Acer Rubrum

    0,54

    Densité SG (12 % TH)

    609 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    10,50 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    92,393 MPa

    Module de rupture

    9 998 MPa

    Module d’élasticité

    45,093 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    4 225 N

    Dureté
  • Acer Macrophyllum

    0,48

    Densité SG (12 % TH)

    545 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    9,3 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    73,777 MPa

    Module de rupture

    11 308 MPa

    Module d’élasticité

    41,025 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    3 780 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
maple_soft_oiled
Sans finition huilée
maple_soft_unoiled

Rendement

  • L'érable de Virginie offre d'excellentes propriétés sur le plan de l'usinage, du perçage, du rabotage et de la finition. Il se travaille bien au tour et peut être encollé, raboté, perforé et sculpté sans problème, mais sa réaction au vissage et au clouage est moyenne. Il produit de bonnes moulures. Par ailleurs, il est facile à poncer, à teinter et à polir jusqu'à obtenir une finition fine et lisse. Il est également adéquat pour le cintrage à la vapeur. Une fois teinté, il peut remplacer le bois de cerisier. Ses propriétés mécaniques et de rendement en font également un bon substitut du bois de hêtre.
     
  • Le bois n’est pas résistant à la dégradation et le duramen est modérément réfractaire aux produits de préservation. L’aubier est perméable.

Principaux usages

Ce bois issu des forêts naturelles d’Amérique du Nord, géré de façon durable et dans le respect de l'environnement, est une bonne option pour toute utilisation dans laquelle la dureté et la résistance à l'usure sont des critères secondaires. Il est utilisé en ébénisterie, pour la fabrication de portes, de placards de cuisine et de mobilier en général, ainsi que pour des tournages et moulures.

Moulures
Mobilier
Portes
Placards
Tournage
American_maple_soft_small

American white oak

American_white_oak_big

Répartition forestière

Endémique d'Amérique du Nord, le chêne blanc pousse dans les forêts de feuillus mixtes d'une grande partie de l’est des États-Unis. Comme le chêne rouge, il recense de nombreuses sous-espèces, toutes classées comme « chêne blanc ». Ensemble, elles forment le groupe d’espèces le plus répandu aux États-Unis, représentant environ 33 % de la réserve de bois feuillus dans ce pays. Les arbres sont grands et facilement reconnaissables à la forme arrondie de leurs feuilles, qui deviennent brunes en automne. L'habitat du chêne blanc s'étend du nord au sud ; certains poussent dans les montagnes à haute altitude et d’autres dans les basses terres, ce qui leur confère des caractéristiques différentes. Ainsi, il existe des variations importantes entre les chênes blancs selon leur emplacement. Ces différences sont particulièrement marquées entre les arbres nordiques à croissance lente et les spécimens méridionaux, qui poussent plus rapidement. Tout comme les chênes rouges, leur exploitation est considérée durable, aussi bien au niveau national qu'à l'export. 

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied de chêne blanc aux États-Unis représente 2,08 milliards de m3, soit 15,7 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance du chêne blanc d'Amérique représente 39,6 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 20,9 millions de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 18,6 millions de m3 chaque année. Le taux de croissance du chêne blanc dépasse celui d’extraction dans les principaux États américains producteurs.

Disponibilité des matériaux

Le chêne blanc des États-Unis est facilement disponible comme bois de sciage et de placage, dans une large gamme de qualités et de tailles. En raison de son temps de séchage prolongé, tous les fournisseurs n’offrent pas des planches épaisses (10/4” et 12/4”), mais il est tout de même possible de s'en procurer en quantités limitées. Dans le nord du pays, le bois a tendance à contenir moins d’aubier (en raison de la saison de croissance plus courte) que dans le sud, où il croît plus rapidement et présente un fil et une texture moins serrés. Le chêne blanc est vendu comme « northern » (septentrional) ou « southern » (méridional), mais il s'agit d'un classement sans doute un peu trop simplifié des différences qu'il présente en fonction de l’endroit où il pousse.

Description du bois

  • Le chêne blanc possède un grain attrayant, semblable à celui de nombreux autres chênes qui poussent dans le monde entier. En général, l’aubier du chêne blanc est de couleur blanchâtre à brun clair et le duramen est habituellement de couleur brune, allant du brun clair au châtain voire au brun foncé. Sur le chêne blanc, la différence entre l’aubier et le duramen est moins marquée que sur le chêne rouge. Le bois de chêne blanc présente habituellement un fil droit, avec une texture moyenne à épaisse.
     
  • Le bois possède des rayons médullaires apparents - une caractéristique que l'on retrouve dans tous les chênes véritables (Quercus) - plus longs que ceux du chêne rouge, donnant lieu à un motif plus prononcé. Le bois de cœur n’étant pas poreux, il est apprécié en tonnellerie et adapté à des usages extérieurs. 

Propriétés mécaniques

Le chêne blanc d'Amérique possède d’excellentes propriétés de résistance globale par rapport à son poids, ce qui en fait une essence de choix pour des applications dans la construction. Le bois est dur et relativement lourd. Il présente une bonne résistance à la compression et à la flexion, mais une rigidité moindre. Les tests structurels réalisés en Europe confirment que la résistance inhérente de la fibre de chêne blanc est supérieure à celle du chêne européen. Le chêne blanc admet particulièrement bien le cintrage à la vapeur. Étant dur et stable une fois sec, de finition aisée et facile à teinter, il est très prisé pour la fabrication de meubles et de revêtements de sol, tout particulièrement sur les marchés internationaux.

Pour de plus amples renseignements sur les propriétés mécaniques du chêne blanc, veuillez lire le guide complet sur la conception des structures.

  • 0,68

    Densité SG (12 % TH)

    769 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)
    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    104,804 MPa

    Module de rupture

    12 273 MPa

    Module d’élasticité

    51,299 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    6 049 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
oak_white_oiled
Sans finition huilée
oak_white_unoiled

Rendement

  • Le bois de chêne blanc se travaille bien et a de bonnes propriétés pour le clouage et le vissage, même s’il est préférable d'effectuer un préforage. Il s’encolle bien (bien qu’il soit recommandé d’appliquer des primaires en cas de collage pour éléments porteurs), et peut être teinté et poli pour obtenir un fini parfait. Le bois doit être séché lentement et avec soin afin d’éviter sa détérioration. Étant donné qu'il présente un retrait radial et tangentiel très différentiés, sa stabilité est susceptible d'être altérée à la mise en œuvre s'il est exposé à l’humidité. Il présente une excellente aptitude au forage et au travail de finition.
  • Le bois de cœur est résistant à la dégradation et réfractaire aux traitements de préservation.

Principaux usages

Ce bois issu des forêts naturelles d’Amérique du Nord, exploité de façon durable et dans un profond respect de l'environnement, est un produit phare sur de nombreux marchés d’exportation. Le chêne blanc est principalement utilisé pour le mobilier, les planchers, les portes, l’ébénisterie fine, les moulures et les placards de cuisine. On s'en sert également pour certaines applications dans le secteur de la construction, pour fabriquer des poutres porteuses lamellées-collées, par exemple, ainsi que pour d’autres usages spécifiques.

Moulures
Sol
Mobilier
Portes
Placards
Poutres en bois laminé encollé
American_white_oak_small

American pecan

American_pecan_big

Répartition forestière

Les pacaniers poussent de façon naturelle dans le sud-est des États-Unis, en particulier dans la vallée du Mississippi. Il s’agit d’un important arbre fruitier, de taille très variable.

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied de pacanier représente 37 millions de m3, soit 0,3 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance du pacanier représente 800 000 m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 300 000 m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 500 000 m3 chaque année. Le taux de croissance du pacanier dépasse celui d’extraction dans les quatre principaux États producteurs : Arkansas, Kansas, Louisiane et Mississippi.

Disponibilité des matériaux

Le bois scié de pacanier est disponible en qualité d'exportation, mais il est commercialisé mélangé et sans distinction de couleur. La catégorie FAS (qualité supérieure) de la NHLA permet une largeur minimum de 4 pouces (101,6 mm). Les qualités inférieures de la NHLA (1 et 2 « Common ») peuvent offrir un aspect à la fois rustique, moderne et attrayant. Le bois scié est principalement fourni dans des épaisseurs plus fines (4/4” et 5/4”), bien que l'on puisse trouver des planches plus épaisses en quantités plus limitées.

Description du bois

Le bois de pacanier est issu d'un groupe d'essences très divers, offrant une grande palette de couleurs, de grains et d'apparence. Il présente une texture épaisse. Habituellement droit, son fil peut aussi être ondulé ou irrégulier. L’aubier, de couleur blanche, présente quelquefois une teinte brune, alors que le duramen va du brun pâle et jaunâtre au brun foncé. Ses stries minérales d'un violet profond sont une caractéristique naturelle, tout comme le piquage attribué aux oiseaux. Aucune de ces deux particularités n’est considérée comme un défaut. 

Propriétés mécaniques

En général, le bois de pacanier est considéré comme très robuste. Il présente une excellente aptitude au cintrage à la vapeur, une forte résistance à la compression, une rigidité élevée et une bonne résistance aux chocs.

  • 0,66

    Densité SG (12 % TH)

    737 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    N/A

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    94,462 MPa

    Module de rupture

    11 928 MPa

    Module d’élasticité

    54,126 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    8 095 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
pecan_oiled
Sans finition huilée
pecan_unoiled

Rendement

  • On considère que le bois de pacanier a de bonnes propriétés d’usinage, semblables à celles du hickory, mais il est difficile à encoller et très dur à travailler avec des outils manuels. Il retient bien les clous et les vis, mais a tendance à se fendre, raison pour laquelle il est préférable d'effectuer un préforage. Poncé, teinté et poli, il prend un beau fini. Il peut être séché facilement, mais présente un retrait relativement élevé.
     
  • Il n’est pas résistant à la dégradation du bois de cœur et a été classé comme moyennement perméable aux traitements de préservation.

Principaux usages

Mobilier, placards de cuisine, barreaux d'échelle, manches d'outils, goujons et articles de sport, en particulier les crosses de hockey en raison de sa flexibilité.

Manches d’outils
Mobilier
Placards
American_pecan_small

American sassafras

American_sassafras_big

Répartition forestière

Dans le nord des États-Unis, les sassafras sont de petite taille et ont tendance à former une couronne de jeunes plants autour de l'arbre-mère. Ils sont répartis dans tout l’est, le centre et le sud des États-Unis. Vers l’ouest, ils s'étendent jusqu'à la partie orientale du Texas. On les trouve dans des forêts de feuillus naturelles et sur tous les types de sol.

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du programme d’inventaire et d’analyse des ressources forestières (FIA) indiquent que le bois sur pied de sassafras aux États-Unis représente 45 millions de m3, soit 0,3 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance du sassafras représente 527 000 m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 480 000 m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 47 000 m3 chaque année.

Disponibilité des matériaux

Le bois scié de sassafras des États-Unis est rarement disponible et uniquement en quantités limitées, surtout auprès de producteurs du sud. Consultez les fournisseurs pour savoir quelles sont les catégories de produits disponibles à l’exportation. Il est également possible d'obtenir du placage de bois auprès de fournisseurs spécialisés.

Description du bois

Le duramen du sassafras varie du brun pâle au brun foncé, mais il est souvent de couleur or. Il s’agit d’un bois tendre, léger et souple. Le fil peut être entrecroisé et droit, mais il est souvent ondulé, ce qui donne parfois lieu à une moirure très attrayante. Le bois peut avoir une texture grossière ou relativement fine. Le grain ressemble à celui du châtaignier. 

Propriétés mécaniques

Le sassafras présente une dureté et une résistance aux chocs moyennes, et une faible rigidité. Doté de bonnes propriétés sur le plan de la flexion, il est facile à travailler au tour.  

  • 0,42

    Densité SG (12 % TH)

    497 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    8,2 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    62,055 MPa

    Module de rupture

    7 722 MPa

    Module d’élasticité

    32,820 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    2 802 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
sassafras_oiled
Sans finition huilée
sassafras_unoiled

Rendement

  • Le sassafras est relativement facile à usiner et travailler, à condition que les outils soient bien aiguisés. Il requiert un préforage avant d'être cloué. Il retient bien les vis et s’encolle sans problème. Pour obtenir une bonne finition, il faut le teinter et le polir avec soin. Une attention toute particulière doit être portée au processus de séchage, étant donné qu’il a tendance à se fissurer et à se creuser. Il présente un retrait modéré et une stabilité relativement bonne après la pose
  • Ce bois n'est pas sujet à la dégradation du cœur. Il est modérément réfractaire aux traitements de préservation.

Principaux usages

Le sassafras américain, qui pousse dans les forêts naturelles des États-Unis, est une essence considérée idéale pour plusieurs usages aromatiques, notamment pour la fabrication de douelles, ainsi que pour certains meubles.

Mobilier
American_sassafras_small

American sycamore

American_sycamore_big

Répartition forestière

Les platanes d'Amérique sont souvent gigantesques : c'est l’une des essences de feuillus les plus imposantes d’Amérique du Nord. Ils poussent dans tout l’est et le centre des États-Unis, dans des forêts naturelles de feuillus. On trouve plusieurs autres types de platanes américains en Californie et en Arizona, mais ceux-ci ne présentent pas d'intérêt notable sur le plan commercial.

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied de platane d'Amérique représente 135 millions de m3 (hors Californie et Arizona), soit moins de 1 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance du platane d'Amérique représente 4,12 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 1,14 million de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 2,98 millions de m3 chaque année. Le taux de croissance du platane d'Amérique dépasse celui d’extraction dans tous les États américains producteurs.

Disponibilité des matériaux

Le bois de platane d'Amérique est disponible en quantités limitées principalement auprès des producteurs du sud du pays. Il est généralement plus facile à obtenir à des épaisseurs plus fines (4/4” et 5/4”). Consultez les fournisseurs pour savoir quelles sont les catégories de produits disponibles à l’exportation. Il est également possible d'obtenir du placage de bois auprès de fournisseurs spécialisés.

Description du bois

Le bois de platane d'Amérique peut présenter une large palette de couleurs. L’aubier est de couleur blanche à jaune pâle et le duramen va du marron clair au marron foncé. Le bois de platane d'Amérique possède une texture fine, faite de fibres étroites et entrecroisées. Il présente un grain caractéristique. 

Propriétés mécaniques

Le bois de platane d'Amérique présente une masse, une dureté, une rigidité et une résistance aux chocs modérées. Il est lourd et dur. Il présente de bonnes propriétés de flexion et est facile à travailler au tour.

  • 0,49

    Densité SG (12 % TH)

    545 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    11,40 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    68,950 MPa

    Module de rupture

    9 791 MPa

    Module d’élasticité

    37,095 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    3 425 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
sycamore_oiled
Sans finition huilée
sycamore_unoiled

Rendement

  • Le platane d'Amérique est facile à usiner et se travaille bien, mais il faut veiller à utiliser un mécanisme de coupe à haute vitesse pour éviter les échardes. Il n'est pas enclin à la fissure, grâce à son fil entrecroisé. Le bois s’encolle bien et doit être teinté et poli avec soin pour obtenir un fini parfait. Il sèche rapidement et a tendance au gauchissement. Il présente un retrait modéré et un léger risque de mouvement après la pose.
  • Le bois de cœur n'est pas résistant à la dégradation, mais il est perméable aux traitements de préservation.

Principaux usages

Le platane d'Amérique, qui pousse dans les forêts naturelles des États-Unis, est une essence très appréciée pour la fabrication de placards de cuisine et de mobilier en général. Il est aussi utilisé pour les moulures, l’ébénisterie d'intérieur et le placage. Au nombre de ses usages spécifiques figurent les planches à découper en boucherie.

Moulures
Mobilier
Placards
Planches contreplaquées
Usage en contact avec les aliments
American_sycamore_small

American tulipwood

American_tulipwood_big

Répartition forestière

Les tulipiers de Virginie ne poussent qu'en Amérique du Nord, dans une grande partie de l’Est des États-Unis, au cœur des forêts de feuillus mixtes. Il s’agit d’une essence à part entière, qui n'appartient pas à la famille des peupliers (Populus, avec laquelle elle est souvent confondue à tort), mais à celle des Magnoliacées, donnant un bois d'une qualité supérieure à celui de nombreuses essences de peupliers. Les arbres, très imposants, sont facilement reconnaissables à leur fleur qui ressemble à une tulipe, d’où leur nom. Les forêts de tulipiers s'étendent du nord au sud du pays et figurent parmi les forêts de feuillus les plus durables des États-Unis du point de vue de leur exploitation.  

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied de tulipier de Virginie aux États-Unis représente 1,02 milliard de m3, soit 7,7 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance du tulipier de Virginie atteint 32,5 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 12,8 millions de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 19,7 millions de m3 chaque année. Le taux de croissance du tulipier de Virginie dépasse celui d’extraction dans tous les États américains producteurs.

Disponibilité des matériaux

Le tulipier de Virginie est facilement disponible comme bois scié dans une large gamme de qualités et d'épaisseurs (de 4/4” à 16/4”), grâce à son séchage facile. La moyenne des largeurs et longueurs du bois scié sans nœud est souvent supérieure à celle d’autres essences commerciales. Le tulipier de Virginie est utilisé dans la production de contreplaqué, avec une disponibilité moindre comme placage décoratif. L’aubier produit un bois plus blanc, qui est souvent privilégié, étant donné que le duramen présente généralement une forte variation de couleur. Néanmoins, l’utilisation de tulipiers sans distinction de couleur, arborant toute leur palette de couleurs naturelles, est une tendance montante, particulièrement en Europe. Le tulipier de Virginie se vend surtout sur le marché américain. Il est parfois dénommé « poplar » (peuplier) lorsqu'il est exporté, mais ne doit pas être confondu avec le peuplier européen ou chinois.

Description du bois

Le tulipier de Virginie a un fil moins marqué que d'autres essences comme le frêne et le chêne, et présente des caractéristiques plus semblables à celles de l'érable, en plus foncé. La différence entre l’aubier et le duramen est très nette. L’aubier est de couleur blanc cassé, alors que le duramen peut aller du jaune pâle au marron, virant même au vert ou au violet dans des cas extrêmes. Le bois devient plus foncé avec le temps s’il est exposé à la lumière, de sorte que les tons verts font place aux tons bruns. Le bois de tulipier présente un fil droit, avec une texture qui varie de moyenne à fine. 

Propriétés mécaniques

Le tulipier de Virginie présente d’extraordinaires capacités de résistance par rapport à son poids, ce qui en fait une essence idéale pour des applications structurelles, comme des poutres laminées encollées et le bois lamellé croisé (CLT). Le bois a une densité relativement faible, avec de bonnes propriétés de résistance à la flexion et aux chocs, et de rigidité, mais se classe moins bien en ce qui concerne la compression et la dureté. Son aptitude au cintrage à la vapeur est moyenne. Il se révèle extrêmement stable lorsqu'il est posé une fois entièrement sec et à l'abri de l’humidité. Admettant facilement les finitions et les teintures, il est idéal pour la menuiserie et l’ébénisterie.

Pour de plus amples renseignements sur les propriétés mécaniques du tulipier de Virginie, veuillez vous reporter à notre guide sur la conception structurelle.

  • 0,42

    Densité SG (12 % TH)

    449 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    9,80 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    69,640 MPa

    Module de rupture

    10 894 MPa

    Module d’élasticité

    38,198 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    2 402 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
American_tulipwood_oiled
Sans finition huilée
American_tulipwood_unoiled

Rendement

  • Le bois scié de tulipier de Virginie est facile à usiner, à raboter, à tourner et à encoller, et s'adapte bien au vissage, bien qu’un préforage soit recommandé. Il a tendance à se fendre lorsqu'on le cloue. Facile à teinter et à polir, le tulipier de Virginie prend un fini très satisfaisant. La stabilité du bois est susceptible d'être altérée s'il est exposé à l’humidité. 
  • Ce bois n’est pas résistant à la dégradation. Le duramen est modérément réfractaire aux produits de préservation, alors que l’aubier est perméable. En règle générale, le tulipier de Virginie peut être protégé à l'aide des traitements de préservation modernes, y compris le traitement thermique, pour lequel il est particulièrement bien adapté.

Principaux usages

Ce bois issu des forêts naturelles d’Amérique du Nord est exploité de façon durable et dans le respect de l'environnement. C’est une essence clé sur de nombreux marchés d’exportation. Il est principalement destiné à l’ébénisterie intérieure fine et à la fabrication de mobilier, de portes, de bardages, de moulures et de placards de cuisine. Il peut également être utilisé dans certains cas dans le secteur de la construction et pour certaines applications spécialisées, comme la sculpture.

Moulures
Sculpté
Mobilier
Portes
Revêtement en bois
Placards
Poutres en bois laminé encollé
Bois contreplaqué
American_tulipwood_small

American walnut

American_walnut_big

Répartition forestière

Les noyers noirs poussent dans quasiment tout l’est des États-Unis, dans des forêts de feuillus mixtes mais aussi dans des exploitations. Bien qu’ils soient concentrés dans les États du centre du pays, leur habitat s’étend du Texas jusqu'à la côte Est. Cette essence de feuillus est l'une des rares à être cultivées, mais elle pousse et se régénère aussi de façon naturelle. Les arbres sont relativement hauts et droits, avec peu de branches basses. 

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied de noyer noir aux États-Unis représente 126,7 millions de m3, soit 1 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance du noyer noir représente 4,6 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 1,6 million de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 3 millions de m3 chaque année. Le taux de croissance du noyer noir dépasse celui d’extraction dans les principaux États américains producteurs de ce bois, à l’exception du Michigan.

Disponibilité des matériaux

Le noyer noir des États-Unis est disponible comme bois de sciage et de placage. En général, le bois de sciage est commercialisé non étuvé et sans distinction de couleur. Les producteurs spécialisés peuvent proposer du noyer noir qui a été étuvé pour rendre l’aubier plus foncé et réduire ainsi la différence de couleur entre celui-ci et le duramen. Ces dernières années, la demande mondiale de cette essence a considérablement augmenté. Les règles de classement NHLA ont été modifiées dans le cas du noyer noir, permettant des dimensions plus réduites et des coupes à blanc plus précoces. Une proportion d’aubier illimitée est admise. Il est recommandé de se renseigner auprès des fournisseurs.

Description du bois

  • L’aubier du noyer noir est de couleur blanc cassé, alors que le duramen varie de brun clair à brun foncé, ce qui donne une différence de couleur très prononcée. Occasionnellement, le duramen présente des traces foncées, voire même violettes. Le bois de noyer noir présente généralement un fil droit, bien qu’il soit parfois ondulé ou frisé, ce qui lui confère un style caractéristique et attrayant, très prisé des designers.
     
  • Le noyer d'Amérique est très différent de l'européen, qui est généralement de couleur plus claire.

Propriétés mécaniques

Le bois de noyer noir est robuste, dur et de densité moyenne. Il a une résistance modérée à la flexion et à la compression, et une faible rigidité. Son aptitude pour le cintrage à la vapeur est bonne.

  • 0,55

    Densité SG (12 % TH)

    609 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    10,20 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    100,677 MPa

    Module de rupture

    11 584 MPa

    Module d’élasticité

    52,264 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    4 492 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
American_walnut_oiled
Sans finition huilée
American_walnut_unoiled

Rendement

  • Le noyer d'Amérique est facile à travailler avec des outils mécaniques et manuels. Il présente d’excellentes propriétés pour le rabotage, le tournage et le moulage, ainsi que de bonnes propriétés pour le clouage et l'encollage. Il peut être teinté et poli pour obtenir un excellent fini. Le bois sèche lentement et possède une bonne stabilité dimensionnelle une fois sec.  
     
  • Le bois de cœur est très résistant à la dégradation. C’est l’un des bois de feuillus américains les plus durables (précisément grâce à sa résistance à la dégradation).   

Principaux usages

On considère le noyer noir comme l’une des essences les plus recherchées pour la fabrication de mobilier, de placards, de portes et d'éléments d’ébénisterie intérieure haut de gamme. Utilisé pour revêtir les sols et les parements, il est aussi très apprécié pour le contraste qu'il offre avec d’autres essences de feuillus.

Sol
Mobilier
Portes
Revêtement en bois
Placards
American_walnut_small

American willow

American_Willow_big

Répartition forestière

Les saules noirs d'Amérique poussent naturellement dans les États du centre et du sud, principalement le long du Mississippi et au bord des lacs. Les meilleurs exemplaires poussent très haut et droit, mais leur diamètre est relativement petit et ils peuvent présenter de nombreuses branches.

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied de saule noir aux États-Unis représente 56,7 millions de m3, soit 0,4 % du stock total de feuillus sur pied cultivés dans ce pays. Le volume de croissance du saule noir représente 1,15 million de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 0,31 million de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 0,84 million de m3 chaque année. Le taux de croissance du saule noir dépasse celui d’extraction dans la plupart des États américains qui abritent cette espèce.

Disponibilité des matériaux

Le saule noir est uniquement disponible à l'échelle régionale, surtout dans les États méridionaux, et en quantités limitées de bois scié, de qualité exportation. Il est principalement produit comme bois d’épaisseur plus fine (4/4”), de sorte que la disponibilité d’autres épaisseurs peut être limitée. Il est également possible d’obtenir du placage auprès de fournisseurs spécialisés. 

Description du bois

Le bois de saule noir a une texture fine et uniforme. Son fil peut être droit ou entrecroisé, avec un grain souvent attrayant. L’aubier étroit, qui varie en fonction des conditions locales, est de couleur marron clair à crème, voire parfois presque blanche. Le duramen se distingue bien. Il varie du brun rougeâtre pâle au brun grisâtre et peut être relativement foncé. Les mouchetures et tourbillons de la fibre sont des caractéristiques naturelles et ne sont pas considérés comme des défauts. 

Propriétés mécaniques

Le bois de saule noir est léger et tendre. Il n’a pas beaucoup de résistance à la flexion ni aux chocs. Ses propriétés sont limitées en termes de compression et de rigidité. Il n'admet pas bien le cintrage à la vapeur. 

  • 0,39

    Densité SG (12 % TH)

    417 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    11,50 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    53,800 MPa

    Module de rupture

    6 960 MPa

    Module d’élasticité

    28,300 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    N/A

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
American_Willow_oiled
Sans finition huilée
American_Willow_unoiled

Rendement

  • Le bois de saule noir se travaille relativement bien avec des outils mécaniques et manuels. Cependant, lorsque le bois présente un fil entrecroisé, il exige un travail soigné pour éviter que la surface ne peluche. Apte au clouage et au vissage, il présente aussi d’excellentes propriétés pour l'encollage, et peut être poncé et poli pour obtenir un fini finition très satisfaisant. Il sèche rapidement avec un minimum de défaut, bien qu’il puisse avoir tendance à présenter des poches d’humidité. Le bois de saule noir se contracte au fur et à mesure qu’il sèche, mais il offre une bonne stabilité dimensionnelle une fois sec.
  • Le bois de cœur n'est pas résistant à la dégradation et il est réfractaire aux traitements de préservation. L’aubier est perméable. 

Principaux usages

Le saule noir est utilisé dans la menuiserie, l’ébénisterie et pour les moulures intérieures. Il peut être utilisé teinté comme substitut de couleur claire du noyer.

Moulures
Mobilier
Placards
American_Willow_small

American beech

American_Beech_big.jpg

Répartition forestière

On trouve des hêtres américains dans les forêts de feuillus mixtes de tout l’est des États-Unis, mais ils sont surtout concentrés dans la partie centrale de cette région. Le hêtre américain est différent de l'européen : ses spécimens sont moins hauts et généralement moins droits. Dans les peuplements plus vieux, ils sont souvent composés de plusieurs troncs.

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied de hêtre américain aux États-Unis représente 348 millions de m3, soit 2,6 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance du hêtre américain représente 4,5 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 3,8 millions de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 0,7 million de m3 chaque année.

Disponibilité des matériaux

Le hêtre américain provenant des États-Unis n'est disponible qu'en quantités limitées sous forme de bois scié, tout particulièrement pour les qualités les plus élevées et les grandes épaisseurs. Cela est en partie dû au fait que la plupart des parcelles mixtes, qui présentent des grumes de plusieurs essences, ne disposent pas d'un nombre suffisant de hêtres américains pour en faire un chargement complet destiné au séchoir. En outre, le hêtre américain est relativement difficile à sécher. Il requiert un calendrier de séchage spécifique et ne peut pas être facilement mélangé à d’autres essences. C’est pourquoi il est généralement commercialisé par des producteurs spécialisés, dont certains fournissent aussi du hêtre étuvé. Le bois scié est habituellement commercialisé sans distinction de couleur, principalement dans les épaisseurs plus larges. Il est rare de trouver du hêtre américain sous forme de bois de placage.

Description du bois

Le hêtre américain a tendance à être plus foncé et moins consistant que l'européen. L’aubier est presque blanc avec une nuance rougeâtre, tandis que la couleur du duramen est brun rouge, allant du clair au foncé. Le bois de hêtre américain présente généralement un fil droit et un grain serré, avec une texture uniforme. Il possède une résistance moyenne à la flexion et à la compression, mais sa rigidité et sa résistance aux chocs sont faibles. Le bois de cœur peut présenter des stries minérales brunes qui, en vertu des règles de classement NHLA, ne sont pas considérées comme un défaut.

Propriétés mécaniques

Le hêtre américain est lourd, dur et relativement robuste. Il présente une forte résistance aux chocs. Ce bois est particulièrement adapté pour le cintrage à la vapeur.

  • 0,64

    Densité SG (12 % TH)

    721 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    13 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    102,736 MPa

    Module de rupture

    11 859 MPa

    Module d’élasticité

    50,334 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    5 782 N

    Dureté

Rendement

  • Le hêtre américain peut être travaillé avec la plupart des outils mécaniques et manuels. Il se prête bien au clouage et à l’encollage, et peut être teinté et poli pour obtenir un beau fini. Le bois sèche rapidement, mais tend à se déformer et à se fissurer, et risque de produire des fentes superficielles une fois sec. Sujet à un fort retrait lors du séchage, sa stabilité est susceptible d'être altérée s'il est exposé à l’humidité.                                                                                                        
  • Son bois de cœur n’est pas résistant à la dégradation, mais il est perméable aux traitements de préservation.

Principaux usages

Le hêtre américain est une essence appropriée si l'on recherche un matériau dur et résistant à l'usure. Il est utilisé pour le mobilier, les portes, les revêtements de sol et les bardages. Il est également apprécié pour certains usages spécifiques, notamment pour les manches d'outils et de brosses, étant donné qu’il est facile à travailler au tour. N'ayant ni goût ni odeur, il convient aux récipients alimentaires.

Manches d’outils
Sol
Mobilier
Portes
Revêtement en bois
Tournage
American_Beech_small.jpg

American yellow birch

American_yellow_birch

Positioning Statement

Le bouleau jaune d'Amérique fait partie d'un grand groupe d'essences, au sein duquel il se démarque pour son intérêt commercial. Il est exploité de façon durable sur un large territoire, avec une préférence pour les climats froids et pluvieux.

Répartition forestière

Les bouleaux jaunes d'Amérique ne sont généralement pas très grands. Cette essence primaire peut être envahie par des espèces climaciques, comme l'érable. Ayant une prédilection très nette pour les régions froides du nord du pays, le bouleau jaune est de taille moyenne, avec un diamètre également moyen, même s'il possible de trouver quelques spécimens plus grands. Le bouleau jaune ne doit pas être confondu avec le bouleau à papier (paper birch), de couleur plus claire et à la texture plus tendre, avec des mouchetures dispersées. 

CROISSANCE DES FORÊTS

Les données du FIA indiquent que le bois sur pied de bouleau jaune aux États-Unis représente 207 millions de m3, soit 1,5 % des bois feuillus sur pied totalisés dans ce pays. Le volume de croissance du bouleau jaune représente 2,62 millions de m3/an, alors que celui d’extraction s’élève à 1,85 millions de m3/an. Le volume net (après extraction) augmente de 0,76 million de m3 chaque année. Le taux de croissance du bouleau jaune dépasse celui d’extraction dans les principaux États américains producteurs, notamment le Maine, le New Hampshire, l'État de New York, la Pennsylvanie et le Vermont.

Disponibilité des matériaux

Le bouleau jaune des États-Unis est commercialisé en quantités limitées sous forme de bois scié sans distinction de couleur. La gamme de tailles et de qualités disponibles est plus réduite si l'on recherche un duramen rouge ou un aubier blanc. Avec distinction de couleur, la catégorie FAS (qualité supérieure) correspond à une largeur de 5 pouces minimum. Pour connaître les spécifications relative à la distinction de couleur, consultez les règles de classement NHLA. Il est plus facile de trouver du bouleau en planches plus minces, de 4/4" (25,4 mm) et 5/4" (32 mm). Il est également possible de se procurer du bois de placage auprès de fournisseurs spécialisés.

Description du bois

Le bois de bouleau jaune présente une différence très nette entre l’aubier, qui est blanc, et le duramen, qui est brun rouge clair. Le bois arbore généralement un fil droit et une texture fine et uniforme.

Propriétés mécaniques

Le bois de bouleau jaune est lourd, dur et résistant. Il présente de bonnes qualités de flexion, ainsi qu’une bonne résistance à la compression et aux chocs.

  • 0,62

    Densité SG (12 % TH)

    689 kg/m3

    Poids moyen (12 % TH)

    13,40 %

    Retrait volumique moyen (vert à 6 % TH)

    114,457 MPa

    Module de rupture

    13 859 MPa

    Module d’élasticité

    56 332 MPa

    Résistance à la compression (axiale)

    5 604 N

    Dureté

Avec finition huilée/ Sans finition huilée

Avec finition huilée
Birch_yellow_oiled
Sans finition huilée
Birch_yellow_unoiled

Rendement

  • Le bouleau jaune s'usine plutôt bien et se travaille correctement à condition de le manipuler avec soin, notamment sur le tour. Il admet extrêmement bien la teinte et le polissage. Il peut être cloué et vissé de façon satisfaisante, moyennant un préforage. Il sèche généralement plutôt lentement avec peu de détérioration, mais présente un retrait assez élevé, et risque donc de bouger légèrement après la pose.
  • Le bois n’est pas résistant à la dégradation du duramen. Il est modérément réfractaire aux traitements de préservation. L’aubier est perméable.

Principaux usages

Le bouleau jaune d'Amérique, qui est exploité de façon durable dans les forêts naturelles des États-Unis, est utilisé pour certains meubles et en menuiserie, pour les portes, les bardages intérieurs et les placards de cuisine.

Mobilier
Revêtement en bois
Placards
Birch_yellow_small.jpg