Outil d’évaluation du cycle de vie du bois feuillu américain

Cet outil montre l’impact environnemental dérivé de l’exportation chez le client étranger d’un mètre cube de bois scié et séché dans un four de l’espèce de bois américain et avec l’épaisseur choisie, utilisant l’itinéraire de transport précisé. Les données sont obtenues à partir d’un modèle LCA prévu dans la norme ISO, élaboré avec le logiciel GABI de Thinkstep. Les huit catégories d’impact environnemental montrées sont une sélection de celles qui sont utilisées dans les déclarations environnementales de produit (DEP) pour les produits de construction, conformément à la norme EN15804. De même, ces catégories font l’objet d’un essai pilote dans le cadre de l’initiative Empreinte Environnementale d’un Produit (EEP), de l’UE.

RÉGÉNÉRATION EN SECONDES


secondes
Il faut secondes pour régénérer 1 m3 de
The replacement rate is calculated from total U.S. annual increment of the specified hardwood species derived from the U.S. Forest Service Inventory and Analysis (FIA) program and assumes that 2m³ of logs is harvested to produce 1m³ of lumber (i.e. 50% conversion efficiency). The rapid rate of replacement is due to the very large volume of hardwood trees in U.S. forest.


CATÉGORIES D’IMPACT


POTENTIEL DE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Il est souvent appelé « empreinte de carbone ». Il est indiqué en kilos de dioxyde de carbone équivalents. Il est la somme du potentiel de réchauffement de tous les gaz émis (y compris le CO2, le méthane et la vapeur d’eau) qui ont une influence sur le bilan énergétique de l’atmosphère et provoquent une augmentation des températures moyennes.

DEMANDE D’ÉNERGIE PRIMAIRE PROVENANT DES RESSOURCES

Usage de carburants fossiles, exprimés en mégajoules. Cette catégorie d’impact environnemental a une application limitée en elle-même, car elle ne distingue pas les sources d’énergie (par exemple, pétrole ou charbon). Elle ne représente pas non plus une « énergie incrustée ». Cependant, elle est un moteur important pour d’autres impacts environnementaux, y compris le réchauffement climatique, l’acidification, l’eutrophisation et l’épuisement des ressources.

PRIMARY ENERGY DEMAND FROM RENEWABLES

L’usage de l’énergie obtenue de matières premières renouvelables, indiqué en mégajoules (MJ).

POTENTIEL D’ACIDIFICATION

Potentiel d’acidification du sol et de dommages pour la santé des plantes à cause des émissions dans l’air, l’eau et la terre de composés acidifiants tels que le dioxyde de soufre (SO2) et les oxydes de nitrogène (NOX). Il est indiqué en moles de H+ équivalentes (moles de H+ eq).

POTENTIEL D’EUTROPHISATION DE L’EAU DOUCE

Enrichissement des eaux en nutriments pour la libération de composés de phosphore ou nitrogène (comme des fertilisants) et de la matière organique (par exemple, dans les effluents). Cela provoque un excès de croissance de matière végétale et l’épuisement des niveaux d’oxygène dans l’eau. Cela est indiqué en kilos de phosphates équivalents (kg P eq).

POTENTIEL D’EUTROPHISATION MARINE

Enrichissement des eaux en nutriments pour la libération de composés de phosphore ou nitrogène (comme des fertilisants) et de la matière organique (par exemple, dans les effluents). Cela provoque un excès de croissance de matière végétale et l’épuisement des niveaux d’oxygène dans l’eau. Cela est indiqué en kilos de phosphates équivalents (kg P eq).

POTENTIEL DE CRÉATION D’OZONE PHOTOCHIMIQUE

Très souvent appelé « smog Photochimique ». Niveaux augmentés d’ozone dans le niveau du sol qui se produisent par la réaction de composés organiques volatils, comme l’éthylène, avec des composés d’oxygène ou oxydes de nitrogène dans l’air, sous l’influence de la lumière du soleil. Le problème affecte les villes modernes, a des répercussions sur la santé de l’homme et réduit la production végétale. Il est exprimé en kilos d’éthylène équivalent (kg COVDM).

ÉPUISEMENT DES RESSOURCES

Sur l’épuisement des ressources minérales non renouvelables. Compilées à partir des ratios de production annuelle – taille de réserves restantes de tous les minéraux consommés. Il est exprimé en relation avec le ratio d’antimoine minéral (SB).